Histoire du Collège

Tous les articles (12)
  • Les années 60

    Publié le samedi 21 juin 2014 17:59 - Mis à jour le samedi 21 juin 2014 18:03

    Par M. Deneuve

     

    Lors d’un article précédent, le docteur Régis Caumont apparaissait sur deux photos de classe.
    Je replace les 6 photos qu’il m’a transmises de l’année 1956 où l’on retrouve Mme Feuilloley comme institutrice, puis celles du collège de la 6ème à la 3ème (1959-1964).

    Dans les délibérations du Conseil Municipal de Fécamp, dans les années 60 apparaît le souci des élus de répondre à la croissance des effectifs scolaires dans les collèges et au problème de l’internat.
    Ainsi, un projet d’extension d’internat garçons est évoqué le 13/06/1960 sur le collège de garçons (3 propositions) ainsi que la mise à disposition de 2 classes démontables prévues pour une durée de 3 ans en un seul bloc.

    De même il est envisagé une extension internat sur le collège de jeunes filles , rue des Galeries.

    Un aménagement de locaux en dortoirs sera alors arrêté.

    Les élus se penchent aussi sur le dossier de la construction de nouveaux lycées : un Lycée technique et un Lycée général. Le choix se portera quelques temps après sur les terrains de la côte Bertin (Actuelle implantation des lycées Guy de Maupassant et Descartes).

    Arrivé à Fécamp à la rentrée 1963-64 et scolarisé à l’Ecole Primaire Paul Bert de garçons (Hommages à Mr Saunier, Mr Lheureux, instituteurs au béret noir et à la blouse grise), j’intégrais le collège Jules Ferry en 1965-66 : la 6ème et la 5ème se situaient à l’Ecole du Port rue Gustave Nicolle ; la 4ème et la 3ème en lieu du Conservatoire de Musique Rue Eugène Marchand.
    Je n’ai connu la mixité qu’à partir de la seconde au Lycée Maupassant Rue des Galeries à la rentrée 1969-1970.

    Allez, soyons fous. Faisons un bond de 20 ans. Nous sommes en 1991.
    Qui reconnaitra une jeune fille de 3ème à l’époque, travaillant actuellement dans notre collège.Vous reconnaitrez pour certains d’entre vous Madame Monnier, Professeur d’Anglais et Mr Joël Clément faisant fonction d’Adjoint du Principal.

    Porfolio :

    <<Photos à mettre>>

     

  • La rénovation du Collège

    Publié le samedi 21 juin 2014 18:03 - Mis à jour le samedi 21 juin 2014 18:03

    Par M. Deneuve

    Le collège Georges Cuvier, comme celui de Paul Bert a vu en cette fin d’année 1988 une période de rénovation des bâtiments.
    Cette rénovation s’est effectuée en deux étapes concernant notre collège :

    • La construction d’un bâtiment neuf dans le parc arboré qui portera le nom d’Etoile.
    • La réhabilitation du bâtiment principal avec le tour de force de rénover une aile pendant que l’autre aile restait en salle de cours.

    Article du "progrès" de février 1988.

    Les anciens se souviennent des préfabriqués installés dans la cour de récréation (Salles de cours, bureaux de l’administration) à l’époque de M. Lacorre, principal du Collège, grand fumeur de pipe à l’Amsterdamer et passionné de fouilles archéologiques.

     

    Portfolio :

    <<Images à mettre>>

     

  • Quelques années plus tard.....

    Publié le samedi 21 juin 2014 17:46 - Mis à jour le samedi 21 juin 2014 17:46

    Par M. Deneuve

     

    "L’année scolaire 1963-64 fut l’année du grand changement. Après le décès accidentel du proviseur du Lycée de garçons dans la Floride qu’il avait gagnée au jeu de Guy Lux "La Roue Tourne", Mademoiselle Lambert, proviseur du Collège classique de Jeunes Filles, rue Eugène Marchand, a pris en mains la direction des deux établissements qui sont devenus mixtes. La partie de la 6ème à la 3ème s’établissait rue Georges Cuvier, tandis que la partie de la 2nde à la classe Terminale s’installait rue Eugène Marchand.

    Les internats des filles et des garçons restaient séparés : les filles rue Eugène Marchand, les garçons rue Georges Cuvier au 3ème étage.
    Cela occasionnait un transfert tous les matins des filles (6ème à 3ème) vers Cuvier et les garçons (de 2nde à Terminale) vers la rue Eugène Marchand. L’inverse se produisait le soir. C’était un ballet assez curieux, les rangs se croisant en cours de route.

    Restait également une partie primaire avec classes mixtes.

    • 9ème-10ème Mme Bontemps (Rue des Galeries).
    • 8ème-9ème Mme Feuilloley (Rue Georges Cuvier).
    • 7ème : M.Petiton (Rue Georges Cuvier).
    • 8ème Mme Hébert (Rue des Galeries) en 1966.

    Ces écrits émanent de Mme Coudray, Professeur de Lettres-Anglais en notre établissement de 1966 à 1968 sous le nom de Mlle Ladiré, puis de 1972 à 1978 sous le nom de Mme Leitner.

    Ci-dessous deux photos la représentant en :

    • 1966-67.
    • 1974-75 en compagnie de Mme Espargilière (Mlle Lemée à l’époque) sur la 2ème.

    En complément, la liste du personnel administratif, puis celle des enseignants de l’époque.
    Ces listes me rappellent ces professeurs qui pour certains d’entre eux ont enseigné ensuite au Lycée Rue des Galeries.J’entrais en Seconde en 1969 et j’ai eu l’occasion de les côtoyer en tant que lycéen. Mais ceci est une autre page.....

    Personnels d’Administration : 1965-66

    Principale : Melle Lambert
    Censeur (1er cycle) : M.Chevreau
    Intendant : M.Baillagou
    Surveillants généraux : Mme Buissou, M.Cuegniet
    Secrétaires d’intendance : Mlle Bruno , M.Daussy.
    Commis aux affaires extérieures : Mme Moulière
    Sténodactylographes : Mme Dabancourt, Mme Lecanu
    Infirmière : Mme Almanza.

     

  • Cette année-là....Grand émoi dans la cité.

    1
    Publié le samedi 21 juin 2014 14:47 - Mis à jour le samedi 21 juin 2014 14:47

    Par M. Deneuve

     

    Suite au précédent article, vous aurez peut-être reconnu le Docteur Régis Caumont, médecin généraliste à Fécamp (Pastille rouge) et M.Le Maire actuel de notre cité : M.Patrick Jeanne (Pastille bleue).

    Les photos de classe datent des années 1959-60 (6ème du lycée) et 1960-61 (5ème du lycée).

    Progressivement au long de ces articles sur l’histoire de notre établissement, revient fréquemment un fait tragique qui a marqué notre cité : le décès accidentel de M.Robert Legillon, principal du lycée Maupassant.

    Il apparaît sur la première photo aux côtés des élèves de 6ème (1959-60).

    En cette année 1963, une grande vague de froid envahit l’Europe, le principe de la zone bleue est appliquée et la presse suit le procès de l’attentat du Petit-Clamart.
    Le 11 mars, Jean-Marie Bastien-Thiry, responsable de ce complot d’assassinat sera passé par les armes par un peloton militaire au fort d’Ivry. Il reste le dernier condamné à mort fusillé en France.

    Le mercredi 6 mars, M.Robert Legillon, principal du lycée Guy de Maupassant de Fécamp est victime d’un effroyable accident de la route.

    Juste après Maromme vers Fécamp, dans la côte de la Vallette, une 203 Peugeot se déportait sur la gauche et venait percuter la Floride de M. Legillon qu’il avait gagnée lors d’un jeu sur la R.T.F "La roue tourne" animée par Guy Lux.

    Sa fille Jacqueline Legillon conduisait la voiture et décédera suite à ses blessures.
    A bord figurait aussi Mme Legillon.
    M.Legillon devait décéder quelques jours plus tard.

    Son décès tragique a marqué l’ensemble des élèves du Lycée Guy de Maupassant à cette époque Cet homme était de grande érudition et son parcours scolaire et professionnel exceptionnel a été relaté lors de son inhumation.

    En complément de cet article, voici l’hommage rendu par l’Inspecteur d’Académie.

    (voir pièce jointe)

    Les photos et articles sont du journal "Le Progrès" du Vendredi 8 mars au Mardi 12 Mars 1963.

     

    Portfolio :

  • Histoire du Collège : après guerre

    Publié le samedi 21 juin 2014 14:36 - Mis à jour le samedi 21 juin 2014 14:36

    Par M. Deneuve

     

    Une délibération municipale du premier Décembre 1953 porte sur l’attribution du nom de Maupassant au Collège de garçons de la ville de Fécamp.

    "L’attention de la municipalité a été appelée sur l’intérêt qu’il y aurait à donner le nom de Guy de Maupassant, au collège de garçons de notre ville.
    M. Le Ministre de l’Education Nationale en a lui même exprimé le désir.
    Certes la naissance de l’illustre écrivain a soulevé des controverses dans les milieux littéraires, et nous n’irons pas jusqu’à revendiquer pour notre ville,la reconnaissance de son lieu de naissance. Mais Maupassant eut des attaches familiales, à Fécamp, qui nous confèrent le droit de l’admettre comme l’un des nôtres.Les oeuvres remarquables et les nouvelles qu’il a laissées font évoluer d’ailleurs ses personnages dans notre vieille cité, dont il connaissait admirablement les moeurs, les qualités aussi bien que les défauts de ses habitants.
    C’est pourquoi, votre Commission de l’Intérieur est d’avis de retenir favorablement la proposition qu’il lui a été faite et de donner au Collège de Garçons, le nom de l’auteur d’"une vie" et de "Pierre et Jean", pour ne citer que ses deux chefs-d’oeuvre."

    Source : Archives municipales de la Ville de Fécamp.

    Voici maintenant deux photos de classe laissées à votre sagacité.
    Elles datent de 1959-60 (Classe de 6ème) et de 1960-61 (Classe de 5ème).

Trier par
Catégories
Aucune catégorie définie
Auteurs