Latin

L'Epiphanie

Par FRANCOISE SAUVESTRE, publié le samedi 7 janvier 2017 17:36 - Mis à jour le samedi 7 janvier 2017 17:48

L'Épiphanie  Ἐπιφάνια

Etymologie

Le 6 janvier, on fête l'Épiphanie : c'est la présentation de Jésus aux rois mages. On l'appelle aussi le Jour des Rois.

L'Épiphanie vient du latin ecclésiastique Epiphania, du grec Ἐπιφάνια (le mot se lit : épiphania) ; le terme a été traduit en latin par apparitio,-onis (apparition).

Dans le Nouveau Testament, le terme ἐπιφάνεια est utilisé pour désigner l'avènement (en latin adventum, dans la Vulgate) du Christ et de son règne :

« Et maintenant, voici qu'est préparée pour moi la couronne de justice, qu'en retour le Seigneur me donnera en ce Jour-là, lui le juste Juge, et non seulement à moi mais à tous ceux qui auront attendu avec amour son Apparition

(Deuxième épître à Timothée, IV, 8, Bible de Jérusalem)

Le terme ἐπιφάνεια est aussi utilisé pour désigner la manifestation de Jésus Christ sur terre (en latin inluminatio,-onis, dans la Vulgate, d'où illumination en français).

 

  L'Épiphanie a lieu 12 jours après Noël. Ces 12 jours représentent aussi le décalage entre le calendrier lunaire et le calendrier solaire. Une année fait 12 mois lunaires (à l'origine le mois représentait la période entre deux nouvelles lunes, soit 29,5 jours). Cela fait un total de 354 jours. Il faut ajouter presque 12 jours (comme les 12 mois de l'année) pour atteindre l'année solaire. 6 jours après Noël et 6 jours avant l'Épiphanie, se déroule le passage à la nouvelle année.

 

Les rois mages

(Ravenne, Saint Apollinaire)

Les rois mages n'étaient, à l'origine, ni rois, ni trois. Le texte biblique indique seulement que ce sont des mages venus d'orient. Et ils ont offert à Jésus de l'or, de l'encens et de la myrrhe. Ils ont offert trois présents, on les a alors représentés avec trois personnages, chacun offrant un cadeau. Les mages représentent les trois continents : l'Asie, l'Afrique et l'Europe, c'est à dire le genre humain.

Plusieurs interprétations et traditions se sont ensuite développées au fil des siècles...

Le mot " mage" vient du latin magus (« magicien, sorcier, prêtre chez les Perses »), emprunté au grec ancien μάγος (magos).

 

La galette et le gâteau des rois

L'origine des gâteaux des rois est liée aux Saturnales romaines. Ces célébrations étaient dédiées au dieu Saturne, afin de fêter l'augmentation des jours après le solstice d'hiver. Lors de ces cérémonies on faisait un gâteau rond fourré de figues, de dattes et de miel, divisé en parts égales entre les maîtres et les esclaves. À l'intérieur du gâteau on introduisait une fève et celui qui avait la chance de la trouver dans son morceau était nommé roi.
Le Gâteau des Rois ou la Galette des Rois (en espagnol, roscon de Reyes, en occitan, Reiaume, corona dels Reis, Tortèl dels Reis, en portugais, bolo-rei) ou Couronne des Rois (nom commercial donné à la fin du XXème siècle pour faire une différence avec la Galette du Nord) est une sorte de brioche ronde, parfumée à la fleur d'oranger et recouverte de sucre et de fruits confits. Elle est traditionnellement dégustée dans le Sud de la France (Aquitaine, Provence, Languedoc) et dans la péninsule ibérique, lors de l'Épiphanie.

La limite entre les zones de consommation traditionnelle de la galette à base de frangipane (au Nord) et à base de brioche (au Sud) suit approximativement la limite entre deux zones linguistiques : celle où l'on parlait la langue d'oil d'une part et celle où l'on parlait la langue d'oc au sud d'autre part.


 

Pièces jointes
Aucune pièce jointe